Selon Thierry Dufresne, fondateur de l’Observatoire Français d’Apidologie, les apiculteurs perdent chaque année 30 % de leurs abeilles, de quoi bouleverser le domaine de l’apiculture et menacer directement la pollinisation, donc l’alimentation. Conscients qu’il était urgent d’agir, Thierry Dufresne et l’OFA ont créé une exploitation de 800 ruches, fondé un laboratoire de sélection avec les plus grands experts apicoles, et mis en place une équipe de 7 personnes, constituée aussi bien des scientifiques que des gens de terrain et dirigée par l’un des plus grands sélectionneurs français.

C’est en croisant le chemin d’un autre grand passionné d’abeilles, Laurent Boillot, PDG de Guerlain, que l’histoire entre l’Observatoire Français d’Apidologie et la Maison Guerlain s’est écrite. Attachés à la sauvegarde des abeilles, et à la transmission des savoir-faire, nous avons immédiatement décidé de nous impliquer dans un projet de formation des apiculteurs. Aujourd’hui, les objectifs de l’OFA sont clairs : il s’agit de former 30 000 nouveaux apiculteurs en Europe et créer 10 millions de nouvelles colonies d’abeilles, à l’horizon 2025. Lorsque l’on sait que 40 000 tonnes de miel sont consommées chaque année en France, et que seulement 15 000 tonnes sont produites dans l’Hexagone, on peut penser, avec raison, que le métier d’apiculteur est un métier d’avenir, pérenne, rentable et bon pour la planète.

Cela signifie qu’en 2025, l’OFA, avec le soutien de Guerlain et de nos autres partenaires, aura peut-être réussi à repeupler l’Europe d’abeilles. Un beau cadeau pour les générations futures.